Quatre objections courantes à la conception intelligente4 min read

You are currently viewing Quatre objections courantes à la conception intelligente<span class="wtr-time-wrap after-title"><span class="wtr-time-number">4</span> min read</span>

De nombreux scientifiques s’opposent à la conception intelligente comme alternative scientifique à l’évolution. Voici quatre de ces objections et leurs réponses.

1) Premièrement, la conception intelligente n’est pas scientifique

Le Design Intelligent n’est pas une alternative scientifique à l’Évolution car il conduit à un « créateur non visible » qui ne peut être testé.

1 – Réponse à la première objection :

La conception intelligente est une alternative scientifique valable car elle est observable, reproductible et falsifiable. Quelques critères pour valider la conception intelligente sont la complexité irréductible et la complexité spécifiée. Si l’on lance des gribouillages de lettres alphabétiques et qu’ils suivent une séquence, alors il s’agit d’une séquence compliquée, mais si cette séquence aboutit à un essai compréhensible, alors il s’agit d’une complexité spécifiée qui est bien plus probablement le résultat d’une conception intelligente que de processus non dirigés.

De plus, l’Intelligent Design ne doit pas nécessairement désigner un ou plusieurs créateurs, visibles ou non. Cela renvoie simplement au design chaque fois que nous l’observons, ce qui est raisonnable et correctement pratiqué dans notre vie quotidienne.

______________________________________________________

2) Deuxièmement, le monde est trop mal conçu pour être le résultat d’une quelconque conception intelligente.

De nombreuses espèces disparaissent, alors comment se fait-il qu’elles soient conçues intelligemment ?

2 – Réponse à la deuxième objection :

Ceci est un avis subjectif. Sur quoi repose le monde trop mal conçu ? Dans tous les cas, une voiture défectueuse, même si elle est mal conçue, reste conçue. Quelle que soit la qualité du design, il n’en demeure pas moins qu’il est conçu.

L’extinction des espèces fait partie de l’entropie, qui est la loi naturelle qui s’applique à la physique, à la chimie et à la biologie. Les planètes et les étoiles finiront par cesser d’exister car elles sont liées par l’entropie. Cependant, cela ne veut pas dire que leur orbite n’est pas conçue.

______________________________________________________

3) Troisièmement, nous ne connaissons pas le but de nombreuses espèces, elles ne peuvent donc pas être conçues

Par exemple, on ne sait pas pourquoi les fourmis, les mouches, ..etc. exister. Les êtres vivants ne peuvent donc pas être conçus intelligemment.

3 – Répondre:

Cette conclusion est logiquement incorrecte. Si nous appliquons le même raisonnement, nous conclurions que de nombreuses voitures n’ont pas été conçues parce que nous ne connaissons pas la fonction de certains boutons à l’intérieur de la voiture ! Bien sûr, ces voitures ont été conçues malgré notre manque de compréhension de la fonction de certains boutons ou fonctionnalités de la voiture. Par conséquent, notre manque de compréhension du but de certaines espèces ne signifie pas qu’elles n’ont pas été conçues.

______________________________________________________

4) Quatrièmement, un concepteur n’est pas lié par la contrainte de produire une hiérarchie de traits imbriqués, comme en témoigne la théorie de l’évolution.

Il est donc déraisonnable de conclure à une conception intelligente étant donné l’évolution progressive – c’est-à-dire la hiérarchie imbriquée des traits – que nous observons à partir des archives fossiles et des similitudes ADN entre les êtres vivants.

4 – Réponse à la quatrième objection :

Les archives fossiles ne sont pas parfaites et nous ne pouvons donc pas vraiment savoir si tous les organismes vivants ont évolué si progressivement. En fait, les archives fossiles ne soutiennent pas toujours une évolution progressive, condition soulignée par Darwin et récemment confirmée par Dawkins. Par exemple, l’explosion cambrienne équivaut à parcourir 80 mètres sur un terrain de football de 100 mètres avec des bactéries, et tout d’un coup, dans le 81ème mètre, vous trouvez des animaux.

Du point de vue du design, même si les concepteurs automobiles ont le choix d’être originaux dans leurs conceptions, ils créent toujours plusieurs variétés du même design avec de multiples modifications. Nous constatons en effet une répartition progressive des caractéristiques parmi les constructeurs automobiles (pour suivre le même exemple utilisé précédemment). Par exemple, une Tesla Model 3 à gamme standard est similaire à la gamme de performances Model 3 mais avec une autonomie de batterie inférieure. Toutes les Tesla suivent plus ou moins le même thème de conception.

En conclusion, même si la hiérarchie imbriquée des traits peut soutenir l’évolution, elle n’exclut pas non plus la conception. L’originalité d’un designer est une option viable mais pas une contrainte, et comme mentionné précédemment dans l’exemple des voitures, nous constatons toujours que les designers suivent le même « thème » de conception pour leurs produits.

Laisser un commentaire